La mixité, un levier de croissance pour les entreprises?

La lutte pour la mixité sonne parfois comme un vœu pieux tant les statistiques montrent désespérément la résistance des instances de gouvernance des grandes entreprises à la présence des femmes en leur sein. Pourtant de plus en plus d’études montrent que la mixité est un gage de performance pour une entreprise et que dans le contexte de crise actuelle, il y a urgence à faire évoluer les préjugés et les pratiques, pas seulement pour le bonheur des femmes, mais pour la croissance économique. Cette nouvelle approche est intéressante car elle parle le langage qualifié de « masculin »: la question de la « performance ». Regardons de plus près…

Mixité, une chance pour les hommes, un objectif pour les femmes
Marie-Christine Malhéas, ex-Présidente PWN, ainsi que Margaret Milan, ex-Présidente PWN, administratrice et entrepreneure (Eveil & Jeux) et Valérie Rocoplan, fondatrice et dirigeante de Talentis ont conçu et coordonné un ouvrage intéressant car engagé dans un plan d’action: « Mixité, quand les hommes s’engagent ». Ces trois entrepreneures sont parties d’un constat simple : la mixité a fait ses preuves en termes de performance dans l’entreprise, mais qui le sait et surtout qui le comprend ? Des femmes le plus souvent. Or comme les hommes représentent encore aujourd’hui 89% des positions de pouvoir, il vaudrait mieux commencer par les en convaincre, si on veut faire avancer les choses. « Mixité, quand les hommes s’engagent » n’est donc pas un « autre livre sur la mixité », comme l’annoncent ses auteures, il s’agit du premier livre sur la mixité destiné aux hommes, écrit dans un sens constructif, comme support d’action. « Nous avons voulu faire une boîte à outils de formations et d’idées qui fasse intervenir autant les hommes que les femmes » déclarent de concert Marie-Christine Malhéas, Margaret Milan et Valérie Rocoplan. 

Des patrons s’engagent pour la mixité
Objectif atteint avec ce livre collectif qui propose autant des témoignages que des conseils, et qui expose l’engagement de patrons emblématiques pour une cause qu’ils ont décidée de défendre aux côtés de leurs «sœurs». Dans cette bible de la mixité, préfacée par Michel Landel le patron de Sodhexo, nous retrouvons les interventions notamment de Henri de Castries, Carlos Ghosn, Gérald Karsenti, Frédéric Oudéa ou encore Guillaume Pepy, François Pérol, Franck Riboud et Stéphane Richard, pour ne citer qu’eux. Des patrons-stars dont l’engagement en faveur de la mixité ne peut qu’interpeller leurs « pairs ». Selon Marie-Christine Malhéas, Margaret Milan et Valérie Rocoplan, l’enjeu est de taille. Car il en va de l’évolution des femmes, mais aussi de la survie des entreprises du XXIème siècle. « La mixité dépasse la question de l’égalité qui est éthique ou celle de la parité qui est juridique. Elle se réfère à une synergie économique, qui est incontournable à l’heure actuelle ». Qui en effet pourrait se passer d’un levier d’efficacité ? Or toutes les études le montrent : une entreprise qui se construit sur la mixité est plus innovante et devient plus performante. La question posée par nos trois duettistes est donc bien: «Comment travailler ensemble ? Comment faire bouger les stéréotypes ?». Réponse : par la formation et par la volonté. Sodhexo a par exemple formé 50 000 personnes à la question des équilibres hommes/femmes dans l’entreprise. Car les idées-reçues ont la vie dure, comme le montre Patrick Scharnitzky, psychosociologue, spécialiste des problématiques de stéréotypes, qui consacre dans l’ouvrage un développement très intéressant sur le sujet. Les auteures de ce petit livre bleu espèrent qu’il va devenir la bible de la mixité pour tous les patrons qui voudront se conformer au nouveau credo économique ambiant. Et une fois n’est pas coutume, l’édition française a été la première. Une édition anglaise est déjà en préparation.
Olivia Phélip

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Pour aller plus loin, lisez le rapport ci-dessous sur « La place des femmes dans les lieux de décision » qui date de 2007 :